Sport, parentalité positive, optimisation du confinement, pression et injonctions … Vraiment ?

15.04.2020

 

 

 

HelloOoOoOooooooo

 

 

 

Je reprends la plume de ce site presque mort (nouveau en prépa) .

 

 

J’espère que vos proches et vous-mêmes êtes en pleine santé ou que vous vous remettez doucement si vous avez été infectées par la méchante bébête. 

 

Comme vous le savez, j’aime réfléchir, philosopher, et pour cela, j’ai besoin de lire, de voir ce qu’il se passe et ce qui se joue, ce, en musique bien entendu. Voici donc le son que j’écoute et sur lequel je vous écris. (Je vous conseille d’ailleurs les mix de Blume sur YouTube ;) ) 

 

 

Vous vous sentez oppressée ou prise au piège par de nouvelles injonctions liées à la période de confinement ? 

 

 

 

Rassurez-vous, c’est humain et normal de ressentir ça, c’est directement lié à l’effet de volume et à la communication d’envergure sur les différents médias que les intervenants utilisent (réseaux sociaux, mails, …) 

 

 

Depuis plusieurs semaines, notre pays est à l’arrêt pour ceux qui sont épargnés par le fait de devoir retourner bosser. De ce fait, chacun.e a voulu apporter sa contribution pour se sentir utile et apaiser les coeurs des français paniqués. 

 

Chacun.e a voulu être un.e citoyen.ne présent.e pour ses semblables, et a simplement fait avec ce qu’il/elle avait à mettre à disposition.

 

 

Formations offertes, conférences sur la parentalité positive, cours de yoga sur Insta, moment méditation, cours de fitness offerts, … Cet élan de générosité, on n’est pas habitués ;) 

 

 

Résultat ? La pression a grandi pour certains, le poids de prétendues injonctions est devenu trop pesant pour d’autres. Oui, pression, injonctions et tout ce qui va bien avec.

 

 

😔 Sentiment de culpabilité de ne pas réussir à faire 30 min de sport, à être zen avec son enfant, à être positive et joyeuse, à fermer les réseaux sociaux pour optimiser sa période de confinement, à faire une 267ème activité recyclage de rouleaux de PQ avec bibounet, à éviter les écrans …

 

😣 Sentiment de frustration à ne pas réussir à faire conjuguer entre nos 4 murs nos super pouvoirs de maman, de femme, de working girl, … surtout si en prime, le virus est passé par là

 

😤 Sentiment d'agacement, d'irritation voire de colère envers cette perception de pression sociale nouvelle, les personnes qui partagent plus que jamais sur leurs pages, blogs, groupes, .… 

 

 

Pression, injonctions. Parce que oui, soudainement, un volume dense de prestations offertes et accessibles étaient là, sous notre nez, sans qu’on n’ait rien demandé. 

 

Et c’est compliqué de se forcer à être en énergie quand on est au fond du trou et qu’on a envie de pleurer sous la couette, 

 

C’est compliqué d’être disponible pour tout le monde quand on a un job qui nous demande de l’attention, de l’efficacité, du résultat alors qu’on n’a pas une minute entre 6h et 23h pour juste s’y poser. 

 

C’est bizarre d’être à la fois dynamisée de voir que nos copines s’affairent à toutes sortes de choses et d’avoir à la fois zéro énergie là maintenant pour faire pareil …

 

 

 

Des articles de presse sont parus pour dénoncer et partager autour de ces nouvelles « injonctions ». Toutefois, en sont-ce vraiment ? 

 

 

 

Ma réponse: ça dépend :) Il y a ceux qui prônent que la vérité vraie, c’est d’optimiser cette période et que donc, « c’est maintenant ou jamais que tu dois prendre soin de toi, tu comprends c’est bien, tu comprends pas, viens pas pleurer » (emoticon vomito) 

 

Ce point de vue m’appartient néanmoins, j’ai vraiment du mal avec la culpabilisation dans la communication, ça me rappelle les cours que j'ai suivi en école de commerce. Ça va faire des décennies qu’on se tape le même procédé, on peut passer à autre chose, merci. 🙄

 

Donc il y a ceux qui utilisent des méthodes pas super éthiques à mes yeux (j’ai bien dit à mes yeux) et il y a ceux qui occupent juste leur journée en tâchant d’apporter du bien-être aux gens, sans chercher à savoir si oui ou non, les gens veulent voir ça. 

 

Eux, ils essaient juste d’être utiles et ils font de leur mieux. On en voit partout, des gens généreux, et c’est ce qui me bouleverse chez l’Humain. Il est capable du pire mais surtout du MEILLEUR. Et dans la conception de tou.te.s ces professionnel.le.s de la relation d’aide, de toutes ces personnes qui agissent avec bienveillance et dans une générosité qu’ils ne se connaissaient pas eux-mêmes, s’ils arrivent à faire du bien à 1 personne, ils ont tout gagné. 

 

 

Votre point de vue sur cette mise en mouvement : ça me met la pression . Leur point de vue : j’ai envie/besoin d’être utile à la société et de faire ce que je sais faire de mieux pour eux. Je propose, ils disposent. 

 

 

Certaines cousent des masques pour les professionnels au contact de la pollution non protégées par leurs employeurs, d’autres font les courses pour leurs voisins ou les gens souffrants, 

 

Certaines agissent dans des associations, d’autres proposent des solutions et du contenu gratuit, 

 

Certaines proposent de nouvelles offres à tarif attractif pour aider les entrepreneurs à remonter la pente, pour aider à ne pas succomber à la panique, et font leur métier dans un registre dans lequel ils n’étaient pas habitués à le faire.

 

 

Tous ces gens en mode solutions, ce ne sont que des citoyen.ne.s qui essaient de contribuer, de faire du bien et se faire du bien en osant des choses qu’ils n’avaient jamais osé jusque là (vidéos, lives, partages de coeur à coeur, organisation de webinaires, conseils à distance…) Et je les applaudis pour ça. 

 

 

J’applaudis tous ceux qui sont généreux car ils veulent votre bien. 

 

 

 

Mais pourquoi je me sens mal quand je vois tout ça alors que ça part d’une bonne intention ?

 

 

 

Vous vous sentez mal car dès le début du confinement, PRESSION. Faut rester chez nous, sortir une attestation si on veut bouger. On nous dit qu’on peut bouger autour de chez nous pour marcher, faire du sport, mais on se fait engueuler si on dit qu’on va promener le petit qui pète un câble à la maison. On essaie de faire du mieux pour que nos comportements soient socialement acceptables et appréciables.

 

On fait de notre mieux quand on nous demande de bosser, de gérer la scolarité des enfants, de tenir des engagements intenables  (je déclare l’Education Nationale championne du monde) … 

 

 

PRESSION PRESSION PRESSION.

 

 

Celles qui me connaissent le savent, la pression , je l'évite. Pourtant je suis entrepreneuse, donc ça me connaît. Je vis loin de la ville, loin de la foule, dans un endroit que j’ai choisi pour me sentir détendue que je travaille ou sois en mode relax. Je vis sans horaire. Je bosse à 2h, 6h du mat, ou toute la journée quand je suis au bureau. Et je vais très bien psychologiquement ;) 

 

Mais on n’est pas habitués à vivre relax. 

 

On est conditionnés à la pression. C’est devenu la norme d’être sous pression. TOUT devrait être productif. Le temps du confinement doit être productif. IL DOIT, être productif sinon … tout ce temps perdu ? 

 

Justement. Le temps est suspendu en ce moment. Regardez bien, observez. Le temps s’étend, il s’allonge, on vit différemment, nos enfants dorment différemment aussi. Tout est lent. 

Certains s’ennuiront, d’autres n’auront encore pas assez de temps pour performer dans tous les domaines. 

 

Stop. Respirez un peu, là. Juste là. 3 profondes respirations. 

 

Relâchez-moi ces épaules crispées. Et ressentez. On ne vous demande pas de performer. 

 

STOP

BASTA

FUCK.

 

FUCK la performance. FUCK la pression. FUCK la perfection à tous les niveaux. 

 

FUCK la productivité. FUCK le top niveau. FUCK…. La comparaison.

 

FUCK cette putain de comparaison perpétuelle à laquelle on est éduqués .

 

 

La comparaison avec la copine qui arrive à faire son sport, ses travaux, s’occuper des enfants, ….

La comparaison avec l’influenceuse qui arrive à animer ses réseaux sociaux alors que vous ne trouvez pas 5 minutes pour venir sur Facebook répondre aux mp de vos clientes….

La comparaison à celles et ceux qui surfent sur la vague et à qui tout semble sourire

La comparaison avec les autres mamans de la classe qui arrivent à faire cours tout bien

 

La comparaison et le besoin d’être acceptée et acceptable socialement vous nuisent :) Ce sont eux, les responsables de cette pression et de ce sentiment de crouler sous les injonctions. 

 

Oui, on peut réussir à avancer dans ses travaux,

Oui, on peut réussir à avancer dans ses formations, 

Oui, on peut réussir à faire avancer ses projets, 

Oui, on peut réussir à gérer l’école à la maison avec brio (vous sentez la pression qui monte là en mode "bah j'y arrive pas moiii !" ;) )

Oui, on peut réussir à tenir son home sweet home au carré, 

Oui, on peut réussir à coudre 227 masques par semaine,

Oui, on peut réussir à débloquer repassage, enduits, joints de la salle de bain, et rangement du garage, 

Oui, on peut s’écrouler et passer la semaine sous la couette à regarder Friends ou lire des BD, 

Oui, on peut passer ses soirées au téléphone avec les copains,

Oui, on peut ne pas réussir à avancer sur ses dossiers engluée dans l’angoisse des lendemains, 

Oui, on peut avoir envie de rester en pyjama toute la journée, 

Oui, on peut s’empiffrer de chocolat et de chips,

Oui, on peut réussir à faire 5 masques par semaine,

 

Oui, on peut tout. Vous êtes une adulte libre de ses choix et de ses actions. Même si ça semble être des choix improductifs. Ce sont juste des choix. Ni bons ni mauvais. Des choix qu'on a fait à un moment donné. C’est OK de manger du chocolat, des chips, de se laver à 16h et de ne pas faire de yoga même si on apprécie beaucoup la personne qui donne les cours et qu'on la suit depuis 2 ans sur Insta. 

 

 

 

 

 

Ça me fait notamment penser à deux types de situations : lorsqu'on nous donne des conseils non sollicités :) 

 

 

 

👶 Ce qu’on éprouve quand on devient parent et que nos proches essaient de nous donner des conseils hyper bienveillants mais dont on se fiche royalement puisqu’on ne les a pas sollicités, lesdits conseils. 

 

On a besoin de soutien, mais pas de conseil. On a besoin de support, mais pas qu’on nous donne LA solution magique parce que "ça a marché pour moi et ça marchera pour toi" et parce que je sais mieux que toi ce qui est bon pour ton bébé et toi. (et puis ton couple aussi au passage, avec le ton qui va bien ;) ) 

 

😪 Et ça me fait aussi penser au sentiment de malaise qu’on éprouve quand quelqu’un veut trouver des solutions pour nous quand nous ne sommes pas super super bien. 

 

Ça génère de l’agacement, on a presque envie de dire « STOP, tais-toi, je ne veux pas que tu me conseilles, je veux que tu m’écouteuuuuuh, je déverse, je digère, je laisse passer l’émotion et je reviendrai apaisée ensuite sans que je n’aie rien fait de particulier. Peut-être que là, je te demanderai conseil mais là, MAINTENANT, laisse-moi juste vivre ça »

 

 

 

 

Comment je peux me sentir mieux face à ces ressentis qui m’oppressent du coup ? 

 

 

 

Sachez que ça partira toujours d’une bonne intention, et même si on désire plus que tout que ça cesse, on recevra toujours des conseils de la part de nos proches lorsqu’on ira mal car on n’a jamais appris l’accueil et l’écoute en termes de communication. Ni eux, ni vous-mêmes. On n’a jamais appris ça. Accueillir les émotions de l’autre, c’est dur hein? Il n’y a qu’à voir ce que ça fait remonter quand nos enfants pètent un boulon ou que notre chéri.e/meilleur ami/maman boude. On se sent impuissant. On voudrait enlever de la tristesse dans le coeur de l’autre quand il est triste. On a envie de lui prendre pour qu’enfin il se sente bien. 

 

 

Et bien tous ces gens ont cette intention: vous aider. Être présents. Et être le meilleur professionnel et surtout humain possible pour leurs semblables. Comme ils savent juste le faire. 

 

 

Donc si ça vous agace et que vous vous sentez sous pression, je vous suggère de 

> Vous pouvez vous rappeler que vous êtes suffisamment grande pour savoir si vous avez envie de tester telle ou telle chose, 

> Vous pouvez vous remémorer que vous ne recevez que des apports emplis de générosité, pas de nouvelles injonctions sorties d'un nouveau chapeau à la mode. 

> Vous pouvez détourner simplement l’attention de ces posts, sans classer les gens en spams alors que vous vous êtes vous-même abonné.e à leur compte 😁, 

> Vous pouvez sauter quelques mails ou désactiver vos mails sur votre smartphone, 

> Vous pouvez couper les réseaux … c’est bien de couper les réseaux ;) 

> Vous pouvez vous désabonner des gens qui vous culpabilisent et vous parlent comme si vous étiez une gamine qui n’a encore rien compris. On n'a pas besoin de ça, non ;) Ceci n’est pas un conseil ni une injonction :p 

 

 

Pluie de love, de force, de support, de courage et de patience à tous

 

 

 

Céline. 

 

 

 

PS: Sinon, moi qui déteste la cuisine, j'ai fait mon premier pain de ma vie ever (il était tout dur mais j'ai apprécié de manger du vrai pain et pas du pain carré pas bon), j'ai cuisiné une quiche nouvelle, j'ai fait des gâteaux et mes premiers sablés salés pour l'apéro. J'ai tué 3 paquets de farine mais ma fille était aux anges de cuisiner avec Maman. Je l'ai fait parce que ça m'a fait plaisir. Si ça ne vous réjouit pas, beh à quoi bon ? 

 

Sinon bis, j'arrive à bosser 3 jours d'affilée par semaine parce que mon mec est un papa moderne et qu'il fait sa part. Pendant ce temps, Maman peut aller au bureau. Il est évident que je ne pourrais pas me rendre au bureau de 10 à 19h sans sa présence et son support.

 


Sinon ter, oui, des fois je ne suis pas la maman que je voudrais être, j'ai remarqué que j'ai manqué d'attention ou j'ai raté un truc, mais je fais de mon mieux. Et mes filles ne semblent pas m'en vouloir. Alors on se détend et on redescend en pression pour profiter un peu plus du moment présent et en finir avec les todo list pour être une confinée efficace ;) 

 

Sinon quater, quand la baraque est au carré, nickel chrome et que j'ai tout trié (j'adore virer l'inutile), sache que c'est le bordel 3 jours après et c'est normal avec des enfants. Une maison, ça vit, des vêtements, ça se salit, des jouets, ça sert à jouer.......... :) 

 

 

Pis personne n'attend de vous que vous viviez un confinement réussi. Ça ne veut rien dire ;) 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

✋ RETOUR AU SALARIAT, NON CE N’EST PAS UN ÉCHEC 🤘

22.04.2020

Sport, parentalité positive, optimisation du confinement, pression et injonctions … Vraiment ?

15.04.2020

1/10
Please reload

Vous aimerez peut-être:

 

Hello à toutes et Bienvenue ! 🙂

 

Je suis Céline et je vous aide à créer le style de vie qui colle VRAIMENT à votre personnalité et vos aspirations, à travers le biais de l'entrepreneuriat, ou pas ;) ! 

J'aide toutes celles qui se sentent étriquées dans cette société aussi has been que source de tous les possibles, à se libérer des conditionnements pour créer LEUR vie de kifs. Si vous êtes ici, apprêtez-vous à retrouver votre âme d'enfant, vous réveiller après un loooooong sommeil, entrevoir le soleil de la vie, et lui ouvrir les bras. 

 

Enfin! 💃

© 2017 Les Serial Kiffeuses - Marque Déposée - Tous droits réservés

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle